— LE DOUBLE VIEILLISSEMENT —
 

 

LE DOUBLE VIEILLISSEMENT - LE MEILLEUR DES DEUX MONDES

De façon générale, le vieillissement du rhum dans les Caraïbes a recours aux fûts de chêne américain (white oak). Ce type de chêne apporte beaucoup de vanilline (goût de vanille) ainsi que des notes gourmandes de noix de coco. En revanche, le chêne américain est pauvre en tanins, qui apportent de la structure et de la finesse. Par ailleurs, le climat tropical des Caraïbes (chaud et humide de façon constante) implique une Part de Anges importante (évaporation des éthers légers au travers du bois). En effet, dans ces conditions, la part des Anges est d’environ 6% à 7% par an contre 2,5% en Europe.

Chez Plantation, nous pensons que ce type vieillissement tropical est intéressant, en particulier pour les premières années. Le chêne Américain (fût de bourbon) apporte ses notes riches et aromatiques, notamment en trans-whisky lactones (noix de coco). La part des Anges importante permet la disparition des éthers les plus volatiles et donc les plus agressifs.

Si ce type de vieillissement est parfaitement adapté à de jeunes rhums, il est un peu brutal pour des rhums plus anciens ou plus délicats. De plus, il est facile d’imaginer qu’avec une telle part des anges, un vieillissement de plus de quinze ans est difficilement envisageable. 

Après quelques années dans les Caraïbes, le rhum est transféré au Château de Bonbonnet au cœur des Charentes, en France où il est alors élevé en fût de chêne français Pierre Ferrand : cela lui confère la finesse et la structure qui le caractérise. En effet, le chêne français apporte de délicats tanins ainsi qu’un fondu parfait. 

La complémentarité des climats, des chênes utilisés et des techniques contribuent à donner à Plantation son caractère unique. C’est le double vieillissement Plantation.

On notera que les grands rhums des Caraïbes étaient traditionnellement affinés en France entre le XVIIème et le XIXème siècle.